21/01/2013

May in the Summer ouvre le Festival du film de Sundance

Le second long métrage de Cherien Dabis, May in the Summer, en avant-première dans l’Utah

Evènements et festivals, Jordanie

May in the Summer ouvre le Festival du film de Sundance

Le Festival du film de Sundance a débuté la semaine dernière avec la projection du deuxième long métrage de la réalisatrice jordano-américaine Cherien Dabis May in the Summer, tourné en Jordanie et financé principalement par des fonds jordaniens et qataris. Robert Redfort, le fondateur du festival a présenté en personne le film d’ouverture en compétition poru la section US Dramatic devant un public de 1.300 personnes.

May in the Summer s’inscrit dans la continuité du premier travail acclamé de Dabis, Amreeka. Ce film, projeté  lors de l’édition 2009 du Festival du Film de Sundance, avait également été réalisé dans le cadre des Sundance Labs.

May Brennan a apparemment tout pour elle. Elle est belle, intelligente, elle est écrivaine à succès et est sur le point de marier Ziad, professeur réputé à l’Université de Colombia. Lorsque May s’envole pour Amman (Jordanie), sa ville d’origine, afin de planifier son mariage, tout ne se passe pas exactement comme prévu. Elle doit gérer les relations familiales difficiles  et les conséquences du divorce de ses parents. Famille, identité et découverte de soi sont les thèmes centraux de May in the Summer et une fois encore, Dabis les aborde avec précision, humour et beaucoup d’émotion.

May in the Summer est avant tout une histoire racontée avec beaucoup de talent, dont l’intrigue tourne prioritairement autour de la protagoniste engagée. Dabis est au premier plan de son film, dans lequel elle interprète le rôle de May. A ce sujet, la réalisatrice s’est adressée au public en expliquant que pour le casting, elle avait envoyé plusieurs auditions, dont la sienne, à une tierce partie neutre et indépendante qui a insisté pour qu'elle qui endosse le rôle principal de May. Un an et demi de répétitions intensives avec son coach ont porté leurs fruits, puisque Dabis semble être une actrice-née à l'écran.

Aux côtés de Dabis, on retrouve des personnalités telles que Bill Pullman (Independence Day, Sleepless in Seattle), Hiam Abbas (Miral, Les Citronniers, Amreeka), Alia Shawkat (Maebe Funke of Arrested Development), Alexander Siddig (Cairo Time, Syriana, Kingdom of Heaven) et de nouveaux visages, comme ceux de Nadine Malouf et Ritu Singh Pande. Des prises de vue exceptionnelles rendent hommage au petit pays qu’est la Jordanie, avec des scènes tournées dans la capitale animée d’Amman, Wadi Rum et des scènes sur la Mer Morte.

partagez cet article par email imprimer cette page