10/12/2013

Marché du film de Dubaï : en quête de talent

Evènements et festivals, Actualités d’Euromed Audiovisuel

Marché du film de Dubaï : en quête de talent

D’après Liz Shackleton de Screendaily, même si le Festival international du film de Dubaï (DIFF) présente des films arabes achevés, c’est le Marché du film de Dubaï (DFM) qui s’est d’abord chargé de permettre la production de ces films.  

Cette année, le programme du Festival du film de Dubaï comprend trois films qui ont précédemment participé à des projets du Dubai Film Connection (le marché de coproduction du Festival) : Factory Girl de Mohamed Khan, The River de Abdenour Zahzah et Walls And People de Dalila Ennadre. Parmi les candidatures du monde arabe à l’Oscar du meilleur film en langue étrangère, trois films étaient soutenus par les initiatives du Marché du film de Dubaï : Blind Intersections, un film libanais, Wadjda, venant d’Arabie Saoudite et Omar, un film palestinien qui ouvrira le Festival de Dubaï.

Le Marché du film de Dubaï soutient des films par l’intermédiaire de plusieurs programmes : les marchés de coproduction Dubai Film Connectionet Interchange, le prix IWC Filmmaker Award, le fonds de production et de postproduction Enjaaz et la plateforme commerciale Filmmart. Cette année, le Marché a également lancé Dubai Docs, une nouvelle initiative qui a pour but de sensibiliser le public à la réalisation de documentaires créatifs plutôt que de documentaires journalistiques dans le monde arabe.

« Le documentaire créatif est l’un des domaines qui a le plus de difficultés à être financé aussi bien au niveau régional qu’international. Donc, l’idée c’est de collecter les impressions des experts internationaux afin de savoir ce que les réalisateurs doivent faire pour recevoir une aide financière et réaliser leurs projets », dit Jane Williams, directrice de Dubai Film Connection et de Film Forum.  

Le Marché du film travaille en collaboration avec cinq partenaires sur les trois jours du programme de formation et de développement du talent de Dubai Doc (du 10 au 12 décembre) : le Fonds arabe pour les arts et la culture, le projet DOCmed fondé par Euromed Audiovisuel, le Screen Institute Beirut, la fondation allemande Robert Bosch et le CPH:DOX Lab danois. Sept équipes suivront une formation sur la promotion des films tandis qu’un plus grand groupe aura un aperçu du travail des responsables de publication. Cet événement fera également découvrir aux professionnels internationaux la réalisation de documentaires créatifs dans le monde arabe.

Le Dubai Film Connection a sélectionné 16 œuvres (des longs-métrages et des documentaires) qui seront présentées à des investisseurs, des agents de vente et des coproducteurs potentiels. « Cette année nous avons reçu beaucoup de candidatures algériennes, c’est une nouvelle progression », dit Jane Williams. « Nous avons également reçu des projets de jeunes talents rattachés à des courts-métrages dans la programmation du Festival de Dubaï. Donc nous avons un mélange de réalisateurs confirmés et de nouveaux réalisateurs. C’est ce que nous voulons. »

Filmmart est également prêt pour une croissance plus importante car le nombre de stands d’exposition est passé de 8 à 30. Parmi les exposants, on retrouve, au niveau régional : la Commission du film et de la télévision de Dubaï, twofour54 (venant d’Abu Dhabi), le Doha Film Institute et la Commission royale du film de Jordanie. Il y aura également un pavillon français organisé par Unifrance, la Commission du film d’Île-de-France et la chaîne TV5.

Cinetech, la bibliothèque numérique de Filmmart projettera des films qui se trouvent dans la programmation du Festival du film de Dubaï et dans celle du Festival du film du Golfe ainsi que des films de certains agents de vente et exposants faisant partie du Marché du film de Dubaï. Cinetech projettera également 10 films réalisés par des partenaires du Marché : le Festival du film de Venise, le Doc Corner du Marché du film de Cannes et le Festival du film latino-américain de Biarritz.

Comme l’année passée, le Marché attend environ 1700 acheteurs, vendeurs et producteurs.

« Nous avons eu plus de demandes de la part de professionnels internationaux mais Ventana Sur a reporté ses dates (du 3 au 6 décembre). Certains acheteurs auront donc un peu plus de mal à être présents », dit Pascal Diot, directeur commercial international du Marché du film de Dubaï et membre de MEDIS.

Le Marché fournit également une plateforme au réseau de distribution MEDIS qui rassemble environ 20 distributeurs du monde arabe. Le programme de l’UE Euromed Audiovisuel est à l’origine de MEDIS qui a été lancé l’année passée lors du Marché du film de Dubaï et qui organisera une Assemblée générale le 11 décembre.

Euromed organisera également une table ronde à propos du piratage pendant le Film Forum du Marché. Pendant sept jours il sera possible d’assister à d’autres séances avec l’Académie des arts et des sciences du cinéma, Art Dubai et Sharjah Art Foundation, ainsi que d’autres participants régionaux et internationaux.

Source: Screendaily

partagez cet article par email imprimer cette page