21/02/2012

Hania Mroué, membre du jury de la Berlinale 2012

« Il y a un peu plus d’intérêt pour le cinéma arabe »

Liban

La cinéaste libanaise Hania Mroué, membre du prestigieux jury pour le Prix du meilleur premier long métrage de la Berlinale 2012, impressionne par ses nombreux accomplissements.

Mroué  est en effet une grande figure du cinéma arabe indépendant. Elle dirige une société de distribution, a co-fondé une société de production, gère les Journées Cinématographiques de Beyrouth, et a assuré la promotion du projet Med Screen d’Euromed Audiovisuel, visant à soutenir l'industrie cinématographique arabe sud-méditerranéenne. A Berlin, outre sa participation au jury, elle a également fait partie du panel de discussion de la conférence « Les cinéastes et le printemps arabe: Filmer la révolution », organisée lors de la journée du World Cinema Fund, en partenariat avec Euromed Audiovisuel.

Mroué est aussi la fondatrice et la directrice du cinéma libanais Metropolis, la première salle d'art et d'essai au Liban, ouverte en 2006 et visant à soutenir les productions régionales et internationales à travers la projection d’un cinéma alternatif comprenant des œuvres indépendantes récentes, des films cultes, des documentaires de création et des vidéos expérimentales.

Mroué a aussi lancé MC Distribution, une société spécialisée dans les films arabes indépendants qu'elle a créé en 2009, mais elle est également l'une des membres fondateurs de Beirut DC, l'association culturelle libanaise pour la production cinématographique créée en 1998 pour produire et promouvoir le cinéma arabe indépendant, mettre en place un réseau de cinéastes arabes et constituer une bibliothèque multimédia afin d'archiver les œuvres arabes indépendantes.

Elle est également la directrice générale de Ayam Beirut al-Sinemaiya (ou Journées Cinématographiques de Beyrouth), un festival biannuel du film arabe lancé et organisé par Beirut DC pour promouvoir les dernières productions indépendantes arabes. Elle remplit par ailleurs le rôle de directrice de la programmation arabe du Festival du Film Doha-Tribeca, au Qatar.

De plus, Mroué a promu le projet Med Screen d’Euromed Audiovisuel, visant à améliorer la visibilité des films produits dans les huit pays du Sud de la Méditerranée pour augmenter leurs chances d'être commercialisés. Med Screen a notamment mis en place l’Arab Cinema Directory et organisé des semaines du film arabe dans divers cinémas européens ainsi que dans le sud de la Méditerranée. Ce projet visait à aider acteurs de l’industrie du cinéma arabe à accéder aux principaux marchés du film en Europe, notamment au Marché du Film de Cannes et au European Film Market de la Berlinale.

« On ne peut pas créer un vrai changement en trois ans, c’est un travail de très long terme » explique Mroué à Euromed Audiovisuel dans cette interview. « Aujourd'hui, il y a un peu plus d’intérêt pour le cinéma arabe, pour des raisons politiques mais aussi peut-être [grâce au] fait d’avoir accompagné ces films pendant plusieurs années, de les avoir montré. »

Le Prix du meilleur premier long métrage est remis annuellement au meilleur premier film provenant de diverses sections du festival - Compétition, Panorama, Génération, Forum et Perspektive Deutsches Kino. Hania Mroué et les deux autres membres du jury 2012 - Moritz Rinke et Matthew Modine -  ont décerné ce Prix au film hollandais Kauwboy.

 

 

partagez cet article par email imprimer cette page