Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

19/06/2012

Les artistes tunisiens appellent à un soutien international

Des artistes tunisiens dénoncent ce qu’ils qualifient comme des attaques extrémistes soutenues par le gouvernement à leur encontre

Industrie, Tunisie

Les artistes tunisiens appellent à un soutien international

Le collectif tunisien pour l'art, la culture et la liberté a lancé un appel international après plusieurs attaques visant la communauté artistique et culturelle dans plusieurs parties du pays.

La dernière attaque a eu lieu plus tôt ce mois-ci, au cours du dernier jour d'une exposition intitulée « Printemps des Arts » et tenue dans le Palais Abdelliya à La Marsa, au nord de Tunis.

Selon le Collectif tunisien pour l'art, la culture et la liberté, un garde de sécurité a photographié quelques-uns des tableaux et les a emmenés dans une mosquée locale gérée par des fondamentalistes, affirmant que les œuvres étaient blasphématoires. Des groupes islamistes ont ensuite fait un montage de quelques-uns des tableaux qu'ils désapprouvaient pour le poster sur Facebook en y ajoutant des photos de peintures et d'œuvres qui n'avaient jamais été exposées. Le Palais Abdelliya a ensuite été attaqué par un groupe d'extrémistes, qui a détruit et brûlé des œuvres d'art. Plusieurs personnes ont été blessées et l'un des manifestants salafistes est décédé.

Selon le collectif d'artistes, le gouvernement tunisien a pris le parti des manifestants en accusant les artistes de manquer de respect envers les symboles de l'Islam. Le ministre de la culture tunisien Mehdi Mabrouk a d’ailleurs décidé de fermer le palais Abdelliya et poursuit aujourd’hui les organisateurs de l'exposition. Le collectif d'artistes visuels a annoncé en retour qu’il poursuivrait trois ministres, dont celui de la culture.

Le collectif a par ailleurs signalé que certains leaders d'opinion tels que l'imam de la Mosquée de la Zitouna, une des plus importantes de Tunis, et des leaders salafistes ont ouvertement lancé un appel à l’assassinat d'artistes, qui reçoivent désormais des menaces de mort quotidiennes via des messages, des appels téléphoniques, ou à travers les médias sociaux.

Le ministère tunisien des Affaires religieuses a cependant interdit à l'éminent imam de prêcher à la Mosquée de la Zitouna, en le qualifiant d’irresponsable, selon l'AFP.

Le collectif tunisien pour l'art, la culture et la liberté a pour toutes ces raisons appelé à une campagne de solidarité internationale pour manifester leur désapprobation envers ce qu'ils considèrent comme un soutien gouvernemental des extrémistes s’attaquant à leur « liberté de conscience, de création et d'expression ».

Pour lire la convention collective de l'appel international en anglais et en français et signer leur pétition en ligne, veuillez cliquer ici.

partagez cet article par email imprimer cette page