Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

22/03/2013

Jews of Egypt reprogrammé pour une sortie nationale

Après une semaine d'attente, Jews of Egypt d'Amir Ramses a reçu le droit d'être projeté en Egypte

Industrie, Égypte

Jews of Egypt reprogrammé pour une sortie nationale

Le réalisateur égyptien Amir Ramses a annoncé à la presse que son documentaire indépendant avait reçu le droit d’être projeté dans les cinémas locaux.

Le film a fait la une des journaux internationaux la semaine dernière après que le chef de l’autorité de censure égyptienne ait suspendu la permission de sortie du documentaire - sortie initialement prévue le 13 mars - de peur que le titre ne crée de tensions dans les rues.

Ramsis a réalisé Jews of Egypte, son premier long-métrage documentaire après trois films de fiction, car il en avait assez d’entendre le mot « juif » être associé à « Israël » et « sioniste » en Egypte. Dans l’une des premières scènes du film, un vieil homme vient juste de déclarer son amour à la célèbre actrice Leila Mourad. Apprenant qu’elle est juive, il déclare : « Ah. Ce n’est pas une bonne [actrice] alors ».

Dans son film, Ramsis fait le portrait une société égyptienne plus tolérante, celle de la première partie du XXème siècle, période à laquelle beaucoup de juifs égyptiens ont fortement contribué artistiquement et politiquement. Au travers des entretiens avec des chercheurs et des juifs égyptiens, le réalisateur explique comment les tensions entre égyptiens et israéliens ont amené une partie de la société égyptienne à considérer les juifs d’Égypte comme des « ennemis de la nation », et à les pousser à quitter le pays pour de bon.

La journaliste égyptienne Naira Antoun a comparé le film à une « leçon d’histoire », et le critique de film Joseph Fahim a décrit le film comme « le [documentaire] égyptien le plus abouti et important des cinq dernières années ».

Le film, produit indépendamment par Haitham el Khamissi pour Sessions Production, a été reprogrammé pour être projeté le 27 mars dans deux cinémas du Caire et un cinéma d’Alexandrie, distribué par Al Arabia.

Ce sera le deuxième documentaire égyptien projeté sur les écrans locaux depuis la chute de Mubarak après Tahrir 2011: the Good, the Bad, and the Politician, sorti à l’automne 2011.

 

Alice Hackman

 

Jews of Egypt – Bande-annonce :

partagez cet article par email imprimer cette page