Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

18/05/2013

Alliance entre deux magnats pour le cinéma arabe

Le producteur tunisien Tarak Ben Ammar et le milliardaire égyptien Naguib Sawiris ont conclu mercredi une « alliance stratégique »

Industrie, Tunisie, Égypte

Alliance entre deux magnats pour le cinéma arabe

Le producteur tunisien Tarak Ben Ammar et le milliardaire égyptien Naguib Sawiris ont conclu une « alliance stratégique » pour investir 100 millions d'euros dans le cinéma à destination du monde arabe, ont annoncé ces deux sociétés mercredi à Rome.

Selon cet accord, conclu à Cannes au premier jour du Festival du Film, Naguib Sawiris prend 30% du capital de la société italienne de Tarak Ben Ammar, Quinta communications Italia.

Cette « alliance stratégique » vise à « financer, produire et distribuer des films, ainsi que des contenus télévisuels et multimédia sur le marché international, notamment le marché arabe », précisent ces compagnies dans un communiqué. Les deux financiers entendent également acquérir « en Italie et dans le reste du monde, le contrôle de sociétés opérant dans le secteur des medias ».

Cet accord intervient après l'acquisition en décembre par M. Ben Ammar, d'ONTV, « le réseau indépendant égyptien appartenant à Sawiris, consolidant l'alliance à long terme entre les deux magnats », précise le communiqué.

Le groupe de M. Ben Ammar contrôle déjà la principale chaîne nord-africaine Nessma TV, rappelle le communiqué selon lequel cette opération vise, à long terme, à « créer un axe entre 90 millions de personnes du marché nord-africain et les 80 millions d'individus du marché égyptien », soit au total « plus de la moitié de la population arabe dans le monde ».

Le premier projet cinématographique né de cette alliance sera un thriller en langue arabe, Beretta, écrit et réalisé par la réalisatrice du Qatar, Sophia Al-Maria : histoire de la vengeance d'une jeune femme après une agression. Selon les deux magnats, il s'agira du premier film d'action arabe avec une femme pour héroine, une « icône » à l'image de Nikita de Luc Besson ou Kill Bill (volume 1) de Quentin Tarantino. Le tournage commencera en septembre au Caire et en Tunisie.

« Beretta est exactement le genre de sujet que nous voulons produire dorénavant », explique Tarak Ben Ammar. « Nous avons l’occasion de faire un long métrage arabe emblématique, qui sera également pertinent et divertissant pour le public. Il est tonique, moderne, universel et traite d’un sujet important d’une manière originale. »    

« J’ai toujours aimé le cinéma et la télévision », explique Naguib Sawiris. « Avec Tarak, j’ai finalement trouvé sur un partenaire avec lequel nous pouvons poursuivre notre rêve commun. »  

D’autres détails sur les projets à venir de Quinta seront annoncés sous peu.

L'alliance entre ces deux magnats « promeut aussi l'union entre deux centres de pouvoir dans le monde arabe qui vit un mouvement de profonds changements politiques et culturels », conclut le communiqué.

 

Sources et photo : AFP - Comme au cinéma et Tunivisions

partagez cet article par email imprimer cette page