Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

12/07/2012

La Tunisie, premier pays arabe et africain à accueillir la Fédération Internationale des ciné-clubs

La Tunisie sera l’hôte de la 26ème assemblée générale de la FICC, chapeautée pour l’occasion par la Fédération Tunisienne des cinés-clubs

Industrie, Tunisie

La Tunisie, premier pays arabe et africain à accueillir la Fédération Internationale des ciné-clubs

Pour la journaliste Narjès Torchani : « S’il est difficile de prévoir ce qui peut se passer en Tunisie en 2013, il y a tout de même une chose de sûre : le pays sera l’hôte de la 26ème assemblée générale de la Fédération internationale des ciné-clubs (Ficc). L’initiative revient à la Fédération tunisienne des ciné-clubs (Ftcc). »

Ce serait son ex-présidente, Saïda Cherif, qui aurait émis cette proposition lors du dernier congrès de la Ficc, qui s’est tenu au Brésil en 2010. La décision aurait été prise à l’unanimité et la Ftcc a accepté de relever le défi.

Une réunion a récemment eu lieu au ministère de la Culture, où le ministre aurait rencontré des représentants de la Ftcc pour signer l’accord de cet événement, qui se tiendra pour la première fois dans un pays arabe et africain, en avril 2013.

La Ftcc, qui a été fondée en 1950, est l’une des plus anciennes institutions culturelles indépendantes en Tunisie. Narjès Torchani ajoute qu’elle a joué un grand rôle dans la promotion de la cinéphilie, de la culture du débat et du militantisme culturel grâce notamment à sa présence dans tout le pays.

L’organisation du congrès de la Ficc demande des moyens importants, que la Ftcc et le ministère essayent de mettre en œuvre. Les enjeux de cet événement sont tout aussi importants car une centaine d’invités du monde entier sera présente. Une occasion rêvée, selon Chokri Mediouni, le président de la Ftcc, pour promouvoir le cinéma et le tourisme culturel tunisiens, ainsi que pour montrer le pays sous son plus beau visage.

La journaliste nous révèle que parmi les moyens déployés, le programme du congrès inclurait des projections nocturnes de films tunisiens afin que ces derniers aient une chance d’accéder aux 17 festivals internationaux organisés sous la tutelle de la Fédération internationale des ciné-clubs et de faciliter leur diffusion à l’étranger. « A une échelle plus grande, le congrès serait aussi une occasion pour dynamiser la Ficc, et surtout son aile arabe et africaine, par le réseautage entre les cinéclubs de la région. » Le débat, activité centrale du congrès, se manifestera par différents forums qui s’achèveront par une discussion générale. L’un des thèmes les plus importants portera sur le concept de cinéclubisme et permettra de rédiger « la charte de Carthage du cinéclubisme».

L’aspect mondial de cet événement profitera, selon le président de la Ftcc, M. Mediouni, au tourisme culturel en Tunisie, puisque des visites de villes et de sites archéologiques seront organisées pour les invités. La fourmilière du comité d’organisation du congrès, composé des membres de la Ftcc et de Ficc, s’active déjà. Un beau message d’espoir pour le cinéma de ce pays en pleine reconstruction.

 

Narjès Torchani pour Jetset magazine.net

partagez cet article par email imprimer cette page