27/04/2014

Isabelle Fauvel, directrice des études de la formation pour script editors et scénaristes d’Euromed Audiovisuel III

« Etre accompagné à l'écriture et à la réécriture demeure un besoin et un désir qui n'est pas suffisamment accessible dans les pays sud-méditerranéens »

Actualités d’Euromed Audiovisuel, Activités du programme

Isabelle Fauvel, directrice des études de la formation pour script editors et scénaristes d’Euromed Audiovisuel III

Alors que le programme Euromed Audiovisuel III de l’Union européenne a lancé en début de semaine, en partenariat avec l’Institut français de Tunis, un appel à candidatures pour deux formations en techniques de story editing et en écriture de scénario, la directrice des études Isabelle Fauvel nous en dit plus sur la formation et ses objectifs.

  

Pourquoi avoir conçu cette nouvelle formation ? 

Depuis quelques années, les scénaristes, les auteurs-réalisateurs bénéficient de formations à l'écriture ici ou là, en Europe comme au Sud de la Méditerranée, à travers des programmes et masters classes qui sont notamment accessibles en ligne. Il est clair que ceci a contribué à faire avancer les talents et leurs projets.

Toutefois, une fois sur le terrain, la plupart sont soit livrés à eux-mêmes alors qu'ils ont besoin d'un accompagnement, soit suivis par des producteurs qui leur font part de leurs remarques et critiques en direct ou via des collaborateurs qui n'ont reçu aucune formation, ce qui parfois vient perturber le processus de développement. 

Cette nouvelle formation - SOCRATES - explore la relation essentielle de celui qui est lu avec celui qui le lit et le guide lors des différentes phases de réécritures, veillant à préserver le film visé à la base par l'auteur et son éventuel producteur.

Ceux qui apportent leur projet apprendront ainsi à écouter mais aussi à filtrer et considérer la critique, ceux qui viennent pour s'essayer aux techniques de story editing apprendront à formuler leur réflexions, placer leur goût personnel au bon endroit, ne pas essayer d'influer sur la direction que le projet souhaite prendre, tenir compte des paramètres psychologiques, économiques, géographiques etc. de chaque projet, de sorte à savoir formuler son expertise de façon bienveillante mais jamais complaisante.

 

Quel est de votre point de vue le maillon faible persistant dans la chaine d'écriture dans les pays sud-méditerranéens ? 

De mon point de vue, il manque un voire plusieurs maillons entre les producteurs, les réalisateurs et les scénaristes de cette zone géographique, qui en général sont le plus souvent des réalisateurs qui écrivent pour eux, ce qui s'explique surtout par des raisons financières.

Etre accompagné à l'écriture et à la réécriture demeure un besoin et un désir qui n'est pas suffisamment accessible dans les pays sud-méditerranéens.


Comment faire surmonter la peur d'être lu et analysé ?

Surmonter la peur d'être lu, « jugé », analysé passe par l'établissement d'un rapport de confiance avec celui qui vous lit. 

Ce rapport de confiance peut naître si les auteurs ont le sentiments d'avoir en face d'eux des professionnels qui ne jouent pas leur égo contre le projet mais exercent un regard neuf à bon escient pouvant permettre au projet de grandir et de trouver sa voie, son financement, son public d'une façon plus harmonieuse. 

Avec l'autre tuteur de la formation, Faouzi Bensaidi, nous allons explorer ces relations sensibles entre ceux qui sont lus et ceux qui doivent délivrer les fruits de leurs lectures, permettre à des projets d'avancer dans cette dynamique et à de jeunes professionnels d'appréhender l'accompagnement de l'écriture.

 

Les candidatures pour les deux formations SOCRATES sont ouvertes jusu’au 31 mai aux professionnels originaires de et établis en Algérie, Égypte, Israël, Jordanie, Liban, Libye, Maroc, Palestine, Syrie et Tunisie. 

Pour en savoir plus et postuler à l’une des deux formations encadrées par Isabelle Fauvel et Faouzi Bensaidi, veuillez cliquer ici.

partagez cet article par email imprimer cette page