18/12/2013

La plateforme de vidéo à la demande Terramed Plus perdurera en 2014

Les chaînes de télévision méditerranéennes qui publient leur contenu sur le site se sont réunies à Beyrouth afin de débattre de l'avenir du projet

Activités des Contracts de Subvention, Liban

Les partenaires du projet Terramed Plus - ARTE France, COPEAM (Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen), EPTV/Algérie, France Télévisions, RAI/Italie, RTVE/Espagne, Skylogic, SNRT/Maroc et Télé-Liban - se sont réunis hier à Beyrouth, accueillis par ce dernier, pour faire un bilan des acquis du projet et discuter de ses possibles développements futurs. 

Ce partenariat de sept télévisions publiques du Nord et du Sud de la Méditerranée a lancé en septembre 2011 la première plateforme web de vidéo à la demande dédiée aux œuvres audiovisuelles méditerranéennes : www.terramedplus.tv

Terramed Plus offre aux internautes une immersion dans les histoires et les cultures de la Méditerranée. Il est maintenant possible de regarder en streaming et gratuitement une sélection de documentaires, films, séries télévisées et courts-métrages sous-titrés en arabe, anglais et français.

A côté de la plateforme vidéo, Terramed Plus a proposé, pendant deux saisons, une vitrine promotionnelle hebdomadaire des programmes diffusés par les télévisions partenaires, à l’antenne sur la chaîne satellitaire et numérique terrestre italienne Rainews.

L’initiative, pilotée par la RAI et développée avec la coordination internationale de la COPEAM (Conférence Permanente de l’Audiovisuel Méditerranéen), présente des aspects de forte innovation pas seulement du point de vue éditorial, mais aussi technologique, grâce aux synergies développées entre tous les partenaires.

La phase du projet Terramed Plus cofinancée par l'Union Européenne dans le cadre du Programme Euromed Audiovisuel III s’achèvera le 31 décembre, après trois ans d’activité.

La plateforme web continuera à vivre, et le prochain défi pour les partenaires est donc d’assurer le futur du projet ; ils se sont déjà engagés à explorer toute possibilité permettant d’en assurer la continuation.

partagez cet article par email imprimer cette page