22/09/2014

Bastardo et Giraffada en compétition au Festival International du Film de Beyrouth

Les films de Nejib Beldakhi et de Rani Massalha feront partis des 78 longs-métrages projetés du 1er au 9 octobre à Beyrouth

Evènements et festivals, Liban

Bastardo et Giraffada en compétition au Festival International du Film de Beyrouth

Le 1er octobre dans les cinémas Abraj de Furn el Shebbak, la 14ème édition du Festival du Film International de Beyrouth (FIFB) s’ouvrira sur le long-métrage Sils Maria du réalisateur français Olivier Assayas, rapporte Iloubnan. Le festival se clôturera le 9 octobre avec la projection de A Most Wanted Man d'Anton Corbijn.

La directrice du festival, Colette Naufal, qui a tenu une conférence de presse mercredi, a souligné que « la réputation grandissante du festival » leur a permis d'obtenir l'avant-première au Moyen-Orient de Sils Maria, un des principaux prétendants pour la Palme d'Or au Festival de Cannes cette année. Naufal a précisé que les 78 films au programme du festival seront en lice dans la compétition film du Moyen-Orient, ainsi que dans six autres sections. 

Outre les sections Court-Métrage du Moyen-Orient et Documentaire du Moyen-Orient, cette édition voit, après deux années d'absence, le retour de la catégorie Long-Métrage du Moyen-Orient. Les autres catégories sont le Panorama international, la Rejection Front avec ses deux sous-catégories : Public Square, Culinaire, et Films dédiés à l'écologie. En complément de la section Human Rights Watch aura lieu une rétrospective du réalisateur italien Roberto Rossellini et un coup de projecteur sur le travail de Mark Cousins, réalisateur irlandais et critique de cinéma.



Après deux années d'absence, la catégorie Long-Métrage du Moyen-Orient fait son retour cette année avec quatre films de réalisateurs venant de la Tunisie, d'Algérie, de Palestine et d'Iran. Un des principaux prétendants au prix ALEPH du Meilleur Film du Moyen-Orient est le long-métrage Bastardo du réalisateur tunisien Nejib Beldakhi. Le film a remporté le Grand Prix du meilleur long métrage à la 20e édition du Festival International du Film Méditerranéen de Tétouan, après avoir reçu le prix du meilleur long métrage au festivaldu cinéma d'Afrique, d'Asie, et d'Amérique latine de Milan. 

Autre prétendant au prix ALEPH du meilleur long-métrage du Moyen-Orient, Giraffada, le premier long-métrage du réalisateur palestinien Rani Massalha qui réside en France.



La Preuve du réalisateur algérien Amor Hakkar est en lice dans la même catégorie. À l'affiche du film, Nabil Asli, un jeune comédien qui a remporté pour son rôle le prix du meilleur acteur au Festival du Cinéma Maghrébin en Algérie. 



Dans cette catégorie figure également le film en langue kurde The Last Winter du réalisateur iranien Salem Salavati. Ce long-métrage a déjà remporté le prix spécial du jury au Festival du film de Bagdad, le prix FIPRESCI au Festival international du film d'Erevan en Arménie, le prix du meilleur film international au premier Festival international d'Erbil, ainsi que les prix du meilleur réalisateur et de la meilleure actrice au Festival international du film de Duhok en Irak. 


Dans la section documentaire du Moyen-Orient, figurent sept films dont deux proviennent d'Égypte, ainsi que de Tunisie, du Bahreïn, d'Iran, de Turquie et de Syrie. Le prix ALEPH récompensera le meilleur film de cette catégorie. Une récompense pour le meilleur réalisateur et un prix spécial du jury seront également attribués.  

Les deux films égyptiens en compétition dans cette catégorie sont le documentaire All Around Alexandria de Faten El Bendarie et Portrait de Mohamed Essam. Hassan El Shark qui a reçu au Festival international du film Transsaharien de Zagora 2013 au Maroc le prix du jury. 

La compétition compte également Le Challat de Tunis de Kaouther Ben Hania et Hodgkin, un film du réalisateur bahreïni Mohammed Jassim qui a été récompensé par le prix du meilleur documentaire et le prix du meilleur réalisateur au Festival du film Accolade en Californie. 



Living with Leviathan, du réalisateur Turc Şirin Bahar Demirel, qui a remporté le Prix spécial du jury à la 22e édition du Festival du film ContraVision à Berlin et le prix PhoneDox au Festival international du Documentaire  ZagrebDox en Croatie est aussi en lice dans cette section.



Également dans cette catégorie, Syria Inside réalisé par Tamer Alawam qui a trouvé la mort il y a quelques mois sous les bombes du régime syrien. Le documentaire a été finalisé par ses collègues, notamment le réalisateur Jan Heilig.

Source : Iloubnan 

Traduction : Véronique Bettini

partagez cet article par email imprimer cette page