23/10/2014

Casanim, la grand-messe du film d’animation de retour à Casablanca

Le festival du film d’animation revient dès le 23 octobre pour sa 5e édition dans la ville blanche

Evènements et festivals, Maroc

Casanim, la grand-messe du film d’animation de retour à Casablanca

A compter de ce jeudi 23 et jusqu’au 31 octobre prochain à Casablanca, s’ouvre la 5e édition du Festival International du Film d’animation, Casanim, co-organisé par la Fondation ONA et l’association Animaroc, rapporte Medias24.

Présidée par Younes Mouslih, cette association marocaine née en 2010 par de jeunes artistes marocains, redouble d’inventivité et ne cesse de retrousser ses manches pour mobiliser autour de cet art qu’elle défend.

Cette manifestation se veut un rendez-vous des passionnés de l'image en particulier dans la formation et la production des courts métrages à travers des workshops et Master Class encadrés par des professionnels marocains et étrangers, indique un communiqué des organisateurs parvenu à la MA, indique Le Matin.

Si le festival, annuel, désire implanter le film d’animation dans le paysage culturel marocain, Animaroc cherche également à créer une communauté active de créateurs et de réalisateurs ; à sensibiliser des jeunes talents aux techniques du film d’animation grâce aux nombreuses formations et ateliers dispensés notamment dans le centre Animaroc School, ouvert en marge du festival, et insuffler une inspiration nouvelle.

Cette volonté naît d’un constat accablant : « la formation est problématique ! ». Youned Mouslih ne mâche pas ses mots. Selon lui, les écoles privées fleurissent mais ne proposent pas des cours « approfondis ». « On passe son cursus à faire de l’initiation à la 2D ou 3D enseignée par des personnes qui ne sont pas toujours spécialistes… Au final, les jeunes arrivent sur le marché su travail sans avoir de portfolio ou de book… Lorsqu’on leur présente les travaux d’artistes étrangers, les jeunes marocains ont tendance à rétorquer : oui, mais nous n’avons pas les moyens de faire ça ! », signale Younes.

Au cours de ces journées sous le signe de l’échange « avec les amis d’Animaroc », l’association invite chacun à « booster sa créativité » et à raviver son inspiration.

 

Sources : Medias24, Le Matin

partagez cet article par email imprimer cette page