30/10/2014

Eyes of a Thief et The Gate of Departure en compétition au festival international du Caire

El Ott, Theeb, Le Challat de Tunis, Eau Argentée et Decor seront aussi diffusés dans cette nouvelle édition du festival

Evènements et festivals, Égypte

Eyes of a Thief et The Gate of Departure en compétition au festival international du Caire

Le très attendu 36è festival international du cinéma du Caire se refait une jeunesse et dévoile son programme qui comporte des titres arabes et européens. Le festival se tiendra du 9 au 18 novembre à la Maison de l’Opéra du Caire.

En compétition internationale, le réalisateur égyptien Kareem Hanafy fera ses premiers pas sur la scène mondiale avec son premier film The Gate of Departure. Le film suit l’histoire d’un garçon qui ne connaîtra sa mère qu’à la mort de celle-ci. Parallèlement, elle suit aussi l’histoire d’une femme qui ne connaîtra son fils qu’à la mort de celui-ci. Hanafy a produit le film par ses propres moyens grâce à son agence, Khayal.

Toujours en compétition internationale, figure le palestinien Najwa Najjar nommé aux Oscars 2015 avec son second long-métrage de fiction Eyes of a Thief. Le film met en scène Tarek, interprété par l’acteur égyptien Khaled Abol Naga (Microphone, Villa 69), qui essaie de retrouver sa fille alors qu’il sort tout juste de prison, dix ans après avoir été arrêté au cours de la seconde Intifadah d’Egypte. L’acteur partage l’affiche avec la chanteuse et actrice algérienne Souad Massi, qui a aussi composé certains morceaux de la bande originale.

Les autres candidats en lice sont, pour les Emirats Arabes Unis, le réalisateur Nujoom Al Ghanem avec son documentaire Red, Blue, Yellow qui trace le portrait de Najat Makki, une artiste arabe, et pour la France, Nous venons en ami, un documentaire de Hubert Saupper sur la colonisation, ainsi que Les combattants de Thomas Cailly. Forever de Margharita Marta et And there was Evening and there was Morning (E fu sera, e fu mattina) d’Emmanuele Caruso représenteront respectivement la Grèce et l'Italie. Aussi en lice cette année, Charlie’s Country de l'australien Roft de Heer, nommé aux Oscars 2015.

Après deux ans de silence, le festival renaît cette année sous une forme plus artistique et organisée, avec à sa tête le célèbre critique Samir Farid qui occupera le siège de président, ainsi que le jeune producteur Mohammed Samir (Factory Girl, nommé aux Oscars 2015) comme directeur artistique. Près d’une centaine de personnes ont travaillé sur le projet, et la direction du festival cherche à inclure tous les organes cinématographiques les plus importants d’Egypte dans la préparation de l’évènement, a révélé Farid à la presse.

Cette année, le festival a donc décidé d’organiser sa toute première Semaine de la Critique dédiée au cinéma international. Cette première édition, organisée par l’association égyptienne des critiques du cinéma diffusera The Iranian Film, un docu-drama produit par Yassine el Idrissi traitant de la réalisation des films au Maroc, ainsi que Dancing with Maria d’Ivan Gergolet, Brides (Patardzlebi) de Tinatin Kajrishvili, No one’s Child (nicije dete) de Vok Rsumovic, Viktoria de Maya Vikova, Costa da morte de Lois Patino, et Hold you breath like a lover de Khei  Igarashi.

Dans la première Perspective du cinéma arabe, organisée par le syndicat du cinéma, les films en compétition sont Theeb du jordanien Naji Abu Nowar (prix Orizzonti du meilleur réalisateur à Venise), Le Challat de Tunis de la tunisienne Kaouther Ben Hania, Palestine Stereo du palestinien Rashid Mashawary, Sotto Voce du marocain Kamal Kamal, El Ott de l’égyptien Ibrahim el Batout (récemment diffusé en avant-première à Abu Dhabi), Le journal de Sheherazade de la libanaise Zeina Daccache - un documentaire décrivant la condition des femmes dans la prison libanaise de Baabda, ainsi que Timbuktu du mauritanien Abderrahmane Sissako (toute première nomination mauritanienne aux Oscars, et en compétition au festival de Cannes 2014). Sera également diffusé He Was My Friend, du réalisateur Koweitais Ahmed Elkhalaf.

Dans la catégorie Présentations spéciales, The Cut, du germano-turc Fatih Akin (qui a reçu une mention spéciale à Venise) ouvrira les festivités. Les autres films en lice incluent Eau Argentée, un documentaire des Syriens Oussama Mohammed et Wiam Simay Bedirwan, Decor de l’égyptien Ahmed Abdalla, From A To B, un road movie comique de Sayed ali Mostafa (et co-écrit avec Mohammed Hefzy), ainsi que Wall Of Heroism de l’égyptien Mohammed Radi.

Dans la catégorie Festival seront présentés Durak de Yury Bykov, Aimer, Boire et Chanter d’Alain Resnais ainsi que Adieu au langage, un film en 3D de Jean-Luc Godard.

La sélection de films présents dans la catégorie le Cinéma de demain a été compilée par des étudiants et des jeunes diplômés du très prestigieux Institut du Cinéma égyptien. La sélection comprend 15 courts-métrages et 17 courts-métrages réalisés par des étudiants de 25 nationalités différentes.

Le festival fera notamment honneur à l’actrice égyptienne Nadia Lotfy, qui a tourné dans près de 75 films, dont Saladin le Magnifique  de Youssef Chahine, et qui est apparue dans La Momie (The Mummy) du marocain Shady Abdelsalam. Le festival fera également honneur à Nourredine Sail, producteur marocain connu pour avoir boosté la production marocaine de films et qui était à la tête du Centre du cinéma Marocain (CCM) jusqu’à son remplacement par Mohamed Fassi-Fihri.

La Chambre du cinéma égyptien organise également le Forum de l’Industrie du Caire, un évènement d’ordre professionnel où les réalisateurs et les futurs réalisateurs peuvent s’inscrire via ce site internet.

 

Alice Hackman

Traduction : Cyndie Leclerc Benedetti

partagez cet article par email imprimer cette page