05/11/2014

The Valley, Mother of the Unborn et Theeb récompensés à Abu Dhabi

The Wanted 18, Queens of Syria, Return to Homs et L'Oranais aussi récompensés

Evènements et festivals

The Valley, Mother of the Unborn et Theeb récompensés à Abu Dhabi

Le festival du film d’Abu Dhabi qui a pris fin le weekend dernier a récompensé des films et documentaires de réalisateurs de nationalités libanaise, jordanienne, palestinienne, syrienne et égyptienne.

Dans la section Narrative (Fiction), le prix du meilleur réalisateur du monde arabe a été remporté par le réalisateur libanais Ghassan Salhab pour son film The Valley, drame se déroulant dans la vallée de Bekaa, qui sera très prochainement projeté dans le cadre du Festival international du film du Caire, qui commence dimanche.

Le réalisateur kurde Shawkat Amin Korki a remporté le prix du meilleur film du monde arabe pour Memories on Stone, film dans lequel deux amis décident de tourner un film sur le génocide kurde d’Anfal. La mention spéciale du jury va au réalisateur franco-mauritanien Abderrahmane Sissako pour Timbuktu.

Dans la section Documentary (Documentaire), Wanted 18, de l’artiste et réalisateur palestinien Amer Shomali et du réalisateur canadien Paul Cowan, remporte le prix du meilleur documentaire du monde arabe. Le film est un savant mélange d’images 3D et d’entretiens qui racontent la résistance menée par une petite communauté palestinienne pendant l’intifada : « Le chiffre 18 dans le titre fait référence au nombre de vaches achetées par Jalal Oumsieh à un kibboutz israélien », écrit Marwa Hamada dans Gulf News. « Dès que les villageois ont appris à traire les vaches (fruit d’une décision difficile qui consista à envoyer l’un des leurs aux États-Unis pour apprendre les rudiments de la traite), elles vont devenir indispensables au boycott du lait israélien ».

Dans la même section, le prix du meilleur réalisateur du monde arabe revient à Yasmin Fedda pour Queens of Syria, un portrait de femmes syriennes jouant Les Troyennes d’Euripide.

La mention spéciale du jury est revenue au réalisateur syrien Talal Derki pour Return to Homs (Retour à Homs) dans lequel il suit le gardien de but de l’équipe nationale de football devenu leader de la résistance syrienne. Le film a été récompensé par le grand prix du jury au festival Sundance plus tôt cette année, il est possible de le visionner en ligne.

the_wanted18

Mother of the Unborn (Om el Ghayeb) de l’égyptienne Nadine Salib, remporte le prix FIPRESCI du meilleur documentaire. Dans le sud de l’Egypte, les femmes qui n’ont pas d’enfants sont généralement appelées « om el ghayeb » ou « mother of the unborn ». « Je voulais faire un film sans tomber dans l’anthropologie, je voulais que le film soit à l’image du titre » a-t-elle déclaré au festival dans un entretien. « J’ai trouvé Hanan… Elle a une personnalité très riche et des idées très différentes. Sa vie n’est pas typique de celle d’une femme sans enfant en Haute-Égypte. » Le film est le deuxième produit par le collectif Hassala, basé au Caire, à avoir obtenu le prix FIPRESCI. Sa première production, le film qui a révélé Hala Lofty, Coming Forth By Day, avait été primé à Abu Dhabi en 2012. Mother of the Unborn doit être projeté prochainement dans le cadre du Festival international du film documentaire d’Amsterdam (IDFA) dans la section First Appearance (Première Apparition).

Dans la section New Horizons (Nouveaux Horizons), le prix du meilleur réalisateur du monde arabea été remis à Lyes Salam pour L’Oranais : un drame politique qui porte un regard sur la lutte de l’Algérie contre le colonialisme au travers les yeux de deux amis, dont la sortie est prévue en Algérie et en France pour la mi-novembre.

Theeb, du réalisateur jordanien Naji Abu Nowar remporte à la fois le prix FIPRESCI pour le meilleur film dans la section Narrative et le prix du meilleur film du monde arabe. Le film, dont l’histoire se déroule en 1916 dans un endroit reculé de l’empire Ottoman, suit la vie d’un jeune bédouin, Theeb (qui signifie « loup » en arabe), qui suit son frère ainé dans le désert alors qu’il accompagne un officier britannique jusqu’à un vieux puits à eau.

Avant le tournage, le réalisateur a passé un an au sein d’un village dans le désert de Wadi Rum en Jordanie, comme il l’a déclaré à Euromed Audiovisuel cet été à Venise, où le film a remporté le prix Orizzonti du meilleur réalisateur.  « Les Bédouins se sont pris de passion pour notre projet parce qu’ils l’ont vu comme une façon de préserver leur culture. Nous avons donc développé une collaboration étroite avec eux pour garder le côté authentique, nous avons écrit l’histoire ensemble. Grâce à la découverte de leur folklore et de leurs traditions, nous avons pu donner davantage de profondeur et d’intensité à notre scénario. Leur contribution nous a permis de sortir d’un cadre figé et de rendre le film plus vivant ». Le film sera projeté dans le cadre du Festival international du film du Caire très bientôt.

 

Images tirées de The Valley, Mother of the Unborn, Theeb et de The Wanted 18.

Traduction : Grégory Dhenin

 

The Valley de Ghassan Salhab -  bande annonce (arabe avec sous-titres anglais) :

 

The Wanted 18 d’Amer Shomali et Paul Cowan -  teaser (arabe avec sous-titres anglais) :

 

L'Oranais de Lyes Salem - bande annonce (arabe avec sous-titres anglais) :

 

Return to Homs de Talal Derki  ̶  bande annonce (arabe avec sous-titres anglais) :

  

Mother of the Unborn de Nadine Salib  ̶  bande annonce (arabe avec sous-titres anglais) :

partagez cet article par email imprimer cette page