22/12/2014

El Ziara : sous la pleine lune exactement, juste en dessous

Le film du réalisateur tunisien Nawfel Saheb-Ettaba projeté lors des Journées Cinématographiques de Carthage 2014

Evènements et festivals, Tunisie

El Ziara :  sous la pleine lune exactement, juste en dessous

La coproduction algéro-tunisienne El Ziara du réalisateur tunisien Nawfel Saheb-Ettaba a été projetée hors compétition des Journées Cinématographiques de Carthage (JCC) 2014. La salle du cinéma Zefir à La Marsa était bondée, certains spectateurs étaient assis par terre, sur les marches qui séparent les rangées de fauteuils rouges de la salle.

Les images nous portent vers des détails. Des photos en noir et blanc, une petite voiture rouge, une patte de lapin, qui en principe doit porter chance au personnage principal du film, un chauffeur de taxi, interprété par Ghazi Zaghbani. Ce jeune acteur tunisien qui vient du théâtre excelle dans l’interprétation du rôle, celui d'un un homme simple qui mène une vie simple, sans grands souvenirs de son enfance, navigant entre la solitude et la quête d’une situation meilleure, en mettant de côté de l’argent pour le mariage avec sa bien-aimée. Jusqu’au jour où il dépose une cliente à une zawiat de soufi dans l’un des quartiers de l’ancienne médina.

Soudainement pris par le mouvement des adeptes en transe, notre chauffeur de taxi se trouve en situation d’angoisse qui réveille en lui un état schizophrénique. À partir de ce moment, le film prend une nouvelle tournure. Le spectateur devient témoin d’un secret de famille caché. Resté enfoui au fond d’un puits obscur, celui de l’inconscience.

Alors, la réalité du passé se dévoile à partir de clichés négatifs, qui se trouvent dans les archives de l’ancien studio d’un photographe italien à Tunis, tenu aujourd’hui par un photographe tunisien. L’homme retrouve l’enfant en lui et découvre de fil en aiguille la vérité du mal de vivre qui le ronge de l’intérieur.

Résultat des courses, un style innovateur pour revisiter ce genre, traitant de la schizophrénie humaine : une simplicité dans l’utilisation du langage et de la symbolique filmique, pour montrer des états complexes qui se déroulent dans le côté le plus obscur du cerveau de l’être humain.

 

El Ziara - bande-annonce : 

partagez cet article par email imprimer cette page