10/12/2011

Le documentaire 5 Broken Cameras de Greenhouse a remporté de prestigieuses récompenses au Festival International du Film Documentaire d’Amsterdam

Activités des Contracts de Subvention, Evènements et festivals

Le documentaire 5 Broken Cameras de Greenhouse a remporté de prestigieuses récompenses au Festival International du Film Documentaire d’Amsterdam

Documentaristes du Sud de la Méditerranée, les inscriptions pour le programme Greenhouse 2012, soutenu par Euromed Audiovisuel III, sont maintenant ouvertes !

Cette information arrive au moment où 5 Broken Cameras, un documentaire d’Emad Burnat et Guy Davidi (Palestine/Israël) ayant pris part à Greenhouse 2009, a remporté deux récompenses au Festival International du Film Documentaire d’Amsterdam (IDFA) fin novembre.

Ce documentaire, ayant demandé plus de six années de tournage et ayant coûté au cinéaste palestinien cinq caméras cassées, a reçu le Prix Spécial du Jury et le Prix du Public. Il raconte l’histoire d’Emad Burnat, cinéaste palestinien autodidacte, qui se documente contre le Mur israélien en cours de construction dans son village.

Le film utilise les images brutes de Burnat et sa voix-off pour raconter une histoire profondément personnelle ; le cinéaste israélien Davidi fournissant son expertise via une co-production palestinienne, française, israélienne et des Pays-Bas. Les deux réalisateurs se sont rencontrés lorsque Davidi est arrivé à Bil’in comme activiste de la paix. « Tout le monde connaissait Emad car il est très rapidement devenu l’unique caméraman de Bil’in » a déclaré le réalisateur israélien à l’IFDA.

Le financement, en provenance notamment des Pays-Bas, du Canada et du Fonds du Cinéma Asiatique, a été relativement facile à trouver, les bailleurs de fonds potentiels ayant réagi positivement aux images de Bernat.

« Les images d’Emad étaient fortes, sa narration était intelligente. Nous étions sincères dans nos intentions et notre partenariat était fort. C’est essentiel », a expliqué Davidi à l’ IDFA, ajoutant que le soutien du de Greenhouse a été « très important » dans le développement et le financement du film.

Des cinéastes anglophones comme Burnat et Davidi sont maintenant invités à postuler pour les ateliers de Greenhouse 2012. La date limite de ces demandes est le 20 février 2012.

Depuis 2005, Greenhouse invite chaque année 10 à 15 diplômés d’école de cinéma et cinéastes émergents d’Algérie, d’Egypte, de Jordanie, d’Israël, du Liban, du Maroc, de Palestine, de Syrie et de Tunisie à des séminaires donnés par des experts internationaux dans le but d’élaborer un pack complet de production internationale et un trailer professionnel qui seront présentés à un forum international de pitching.

Sur environ 80 concepts de film soumis à Greenhouse, 50 pour cent sont à diverses étapes de la production, et 10 sont déjà produits ou presque produits.

L’un d’entre eux est Waiting for Heaven, d’Awatif Al-Jediely, venant de Gaza. Alors qu’elle était dans l’impossibilité de quitter Gaza pour participer au programme Greenhouse 2008, son frère, producteur du film vivant en Cisjordanie, a participé à sa place. En travaillant ensemble par téléphone, ils ont impressionné les experts de cette année et le personnel Greenhouse l’a aidée à obtenir le financement d’une fondation néerlandaise pour la production.

« Au coeur de Greenhouse se trouve la croyance que, dans la région compliquée qu’est la Méditerranée, le dialogue - et particulièrement entre les cinéastes arabes et israéliens - est indispensable pour apporter un changement pacifique et de l’espoir », indique le site web de Greenhouse.

Greenhouse est une entreprise conjointe Union Européenne – Méditerranée, soutenue par le Programme Euromed Audiovisuel III.

partagez cet article par email imprimer cette page