Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

25/01/2012

Le film israélien Footnote nommé aux Oscars

Evènements et festivals, Israël

Le film israélien Footnote nommé aux Oscars

Et les nommés aux Oscars pour le Meilleur Film Etranger sont… pas le Liban. A sa place, la Méditerranée du Sud ira à la cérémonie des Oscars le mois prochain avec le film israélien primé Footnote du réalisateur Joseph Cedar, natif des Etats-Unis.

Les nominations officielles de ce mardi vont à l'encontre des attentes des observateurs qui pensaient que la réalisatrice libanaise Nadine Labaki, avec Et maintenant on va où ? prendrait part à la cérémonie de cette année.

Footnote, un film sur la rivalité entre un père et son fils, tous deux érudits du Talmud à Jérusalem, a remporté le Prix de l'Académie israélienne Ophir Film en septembre ainsi que le Prix du meilleur scénario au Festival de Cannes l'an dernier. L'acte de la philologie a été une source d'inspiration pour le film, a expliqué le réalisateur au New York Times.

Joseph Cedar est né à New York en 1968 et a immigré en Israël avec sa famille à l'âge de six ans, selon le site Filmbug. Après avoir étudié la philosophie et l'histoire du théâtre à l'Université hébraïque de Jérusalem, où Footnote est filmé, il est diplômé de l'Université Tisch School of the Arts de New York.

Ce long-métrage est le deuxième film de Cedar nommé pour un Ocar en langue étrangère, après son film Beaufort en 2007, et il constitue la dixième nomination d’Israël dans cette catégorie, bien qu’aucun n’ait jamais gagné. Les candidats comprennent entre autres le film d’animation Valse avec Bashir d’Ari Folman (2008) et Ajami de Scandar Copti et Yaron Shami (2009).

Tout comme les autres pays de la Méditerranée du Sud, aucun film israélien n'a remporté d’Oscar.

Au moins de février, Footnote sera en compétition contre Tête de bœuf de Michael R. Roskam pour la Belgique, In darkness d’Agnieszka Holland pour la Pologne et M. Lazhar de Philippe Falardeau pour le Canada. Son principal rival sera Une séparation d’Asghar Farhadi pour l'Iran, déjà vainqueur du Golden Globe du meilleur film en langue étrangère et également en lice pour l’Oscar du meilleur scénario original.

2011 a consitué la première année sans aucun film traitant de l'Holocauste ou de l'époque nazie aux Oscars, selon le site de news JTA. Cette année, In darkness, inspiré par l’histoire vraie de Juifs persécutés pendant la Seconde Guerre mondiale, montre que le sujet n'a toutefois pas encore été épuisé.

Parmi les autres finalistes, M. Lazhar raconte l'histoire d'un immigré algérien qui prend en charge une classe élémentaire au Canada lorsque leur enseignant meurt. Le cinéaste québécois Philippe Falardeau a déclaré à la presse canadienne qu'il a crié et sauté dans les bras de son producteur, lorsqu’il a appris que son film avait reçu une nomination aux Oscars.

Et maintenant on va où ? de Nadine Labaki a rejoint les rangs de Harry Potter, Shame de Michael Fassbender, Leonardo di Caprio, et Ryan Gosling en n’étant pas nommé cette année, mais le film libanais continue cependant de recevoir un bel accueil international.

« @reelgrrls Definitely Nadine Labaki's WHERE DO WE GO NOW? is missing, should've been nom'd for Oscar (Best For. Lang. Film) @NadineLabaki,» a tweeté mardi soir Her Film, un projet global visant à accroître les auditoires des films, par, et sur les femmes.

 

partagez cet article par email imprimer cette page