Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

20/04/2012

Les archives de Télé Liban, un trésor en danger

Industrie, Liban

Les archives de Télé Liban, un trésor en danger

C’est dans une pièce humide, sans fenêtre, au sous-sol de l’immeuble de Tallet el-Khayat dans lequel est installée Télé Liban que repose une partie des archives de la télévision publique libanaise. Dans cette pièce, une odeur aigre saisit à la gorge. L’odeur que produisent des pellicules passées en mode « détérioration ».

Dans un sous-sol de Tallet el-Khayat, un quartier de Beyrouth, un trésor se consume, lentement. Car ces bobines de 16 mm racontent rien moins que l’histoire d’un pays, le Liban, et l’histoire d’une région, le Moyen-Orient.

Il y a quelques années, une centaine d’heures d’archives ont pu être sauvées grâce à un financement français et à la détermination tenace de la Fondation Liban Cinéma alliée à l’engagement de l’entreprise de restauration, The Gate.

Un discours mémorable du Président tunisien Habib Bourguiba devant la Ligue arabe, l’enterrement de Gamal Abdel Nasser, l’élection de Charles Hélou à la tête de l’État libanais, des scènes de vie à Hamra dans les années soixante, les acrobates en ski nautique dans la baie du Saint Georges… Voici quelques uns des trésors qui ont été exhumés du sous-sol moisissant de Tallet el-Kayat.

« Des images qui vous font battre le cœur », affirme Aimée Boulos, ancienne présidente de la Fondation Liban Cinéma.
Et il y a encore de quoi faire battre le cœur...

Télé Liban est née de la fusion de deux chaînes, la Compagnie libanaise de télévision (CLT) et Télé-Orient. Créée en 1959, la CLT est l’une des premières chaînes de télévision arabes. Ses caméras ont enregistré sur pellicule les années 60 et 70, la grande époque du nationalisme arabe dans la région. C’est dire l’ampleur du trésor.

Aujourd’hui, il reste plus de 600 heures d’archives 16 mm à restaurer et numériser, et en tout, plus de 45 000 heures d’archives en d'autres formats. Ces archives sont entreposées, outre à Tallet el-Khayat, à Hazmieh et Hamra

Les acteurs du sauvetage de la mémoire semblent prêts à repasser en mode action.

Ne manque plus qu'un ingrédient : l'argent.


Reportage en images.

 

Source : http://www.lorientlejour.com

partagez cet article par email imprimer cette page