29/06/2012

Carton plein pour le film marocain Road to Kabul

Industrie, Maroc

Carton plein pour le film marocain Road to Kabul

Avec 150.000 entrées en un peu plus de 8 semaines, Road to Kabul, film 100% marocain, a séduit le public dans les villes. Maintenant, le distributeur du film a décidé d’aller le projeter dans les petits villages du pays.

Malgré le manque de salles souligné par l’un des acteurs, il s’agit aujourd’hui d’aller vers le public, friand de nouvelles histoires. Pour cela, «l ’Etat doit suivre » et « encourager les productions nationales », dans la mesure où l’industrie culturelle marocaine émerge et triomphe.

Le succès de ce film, grand public, est dû à sa manière d’aborder certains maux de la société marocaine. Avec légèreté, cette  comédie  fait le portrait d’une jeunesse casablancaise aveuglée par les difficultés économiques et sociales. Ali (Youness Bouab), Hmida (Rafik Boubker), Mbarek (Amine Naji) et Masoud ( Rabii Kati) font partie de ces chômeurs du Maroc, d’un côté oubliés par la société, et harcelés par la police de l’autre. Gentils voyous, ils ne voient  d’avenir qu’en Hollande.   Par manque de moyens, nos amis se tournent vers le « Harag » incarné par Aziz Dadas qui leur propose d’aller au pays de leur rêve, en empruntant un circuit peu commode. Malheureusement, rien ne se passe comme prévu, et ils finissent leur périple en Afghanistan. Ils se retrouvent alors entre soldats américains, talibans et narcotrafiquants, dans une aventure délirante et aux frontières de l’absurde. 

« Deux imbéciles qui marchent iront toujours plus loin qu’un intelligent assis ! », voilà la devise du scénario proposé par Brahim Chkiri, cinéaste et réalisateur. Ce  « road movie » mêle émotions et humour dans une intrigue à la légèreté particulièrement expressive.  Ce record d’entrées reste pourtant une surprise pour le producteur Mohamed Rizki qui dit avoir eu beaucoup de chance dans cette histoire.  Celui-ci a tout de suite accepté le scénario, tout comme les acteurs d’ailleurs. «Chaque acteur a été choisi selon le rôle et aucune amitié n’a déterminé la participation de l’un ou l’autre des artistes», nous explique-t-on.

Déjà primé aux festivals de Tétouan et Tanger, le distributeur du film demeure convaincu de la portée du message véhiculé par cette production et compte s’attaquer aux grands marchés européens et du Moyen-Orient.

 

Adam KHIZRANE avec F. E. O.

Source : leconomiste.com

 

Road to Kabul - bande annonce:

partagez cet article par email imprimer cette page