Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

25/07/2012

Sortie attendue du documentaire El Gusto de Safinez Bousbia en Algérie

A la suite du séminaire de distribution d'Euromed Audiovisuel, El Gusto devrait sortir en plein mois du Ramadan

Industrie, Algérie

Sortie attendue du documentaire El Gusto de Safinez Bousbia en Algérie

Après sa sortie dans les salles françaises au mois de janvier, le documentaire Algérien El Gusto arrive dans les salles de son pays d’origine durant le mois de Ramadan.

Cette sortie a été rendue possible après que le vendeur international du film, Fortissimo Films a rencontré le distributeur algérien Hachemi Zertal lors de l’atelier de distribution des films du Sud de la Méditerranée en Jordanie en juillet dernier, et ont décidé de distribuer le film.

Surnommé le Buena Vista Social Club algérien, El Gusto, c’est à la fois la formidable histoire de la réalisatrice Safinez Bousbia, mais aussi des 42 musiciens qui composent l’orchestre de la première classe de musique chââbi du conservatoire d’Alger, réunis 50 ans plus tard dans un orchestre appelé « El Gusto ».

Chââbi signifie « populaire » en arabe, et caractérise un genre musical inventé au milieu des années 1920 au cœur de la Casbah d’Alger par Hadj El Anka, un des plus grands musiciens de l’époque.

Issue de plusieurs influences berbère, andalouse et de chants religieux, elle rythme l’enfance de ces jeunes élèves du Conservatoire d’Alger, qu’ils soient arabes ou juifs. L’amitié et leur amour commun pour cette musique qui « fait oublier la misère, la faim, la soif » les rassemblent pendant des années au sein du même orchestre, jusqu’à la guerre d’indépendance et ses bouleversements de 1954 à 1962.

50 ans plus tard, Safinez Bousbia, la réalisatrice du documentaire El Gusto, tombant par hasard sur l’un des anciens musiciens, décide de reformer l’orchestre d’Alger, d’en devenir la manager et d’organiser ses tournées, produisant une série de concerts dans des lieux légendaires : le Barbican à Londres, le Palais Omni-sports de Paris Bercy, le Théâtre du Gymnase à Marseille et l’Opéra d’Alger. Le premier album de l’orchestre est sorti en 2007.

S’en suit un documentaire, qui raconte avec émotion et « bonne humeur » comment la musique a réuni ceux que l’histoire a séparés il y a 50 ans. 16 des 42 musiciens de l’orchestre reformé apparaissent dans le film El Gusto.

Alors qu’El Gusto est visible sur grands écrans en France depuis le 11 janvier 2012, Hachemi Zertal, qui a enfin obtenu le visa d’exploitation en Algérie, décide de sortir le film en plein mois du Ramadan, période difficile pour la promotion d’un long-métrage.

Mais étant donné le succès du film en France avec ses 50 000 entrées et des dates de concert qui ne cessent de s’ajouter, le film ne devrait pas avoir de mal à rencontrer son public en Algérie !

partagez cet article par email imprimer cette page