Dernières publications

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine, en Jordanie et en Algérie

Rapports sur le cinéma et l’audiovisuel en Egypte, au Maroc, au Liban, en Palestine,...

L’amélioration de la compréhension et le renforcement des marchés cinématographiques et audiovisuels constituent une des...
Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Ce Catalogue de Films pour promouvoir le cinéma arabe

Le programme Euromed Audiovisuel a lancé un nouveau catalogue de longs métrages et documentaires produits entre 2011 et...

10/08/2012

“Celui qui aime dieu lève ses mains”

Un documentaire sur la musique et la lutte des classes

Industrie, Égypte

“Celui qui aime dieu lève ses mains”

La jeune cinéaste Salma Al-Tarzi braque sa caméra sur la justice sociale et la lutte des classes à laquelle fait face la société égyptienne, dans son nouveau documentaire intitulé « celui qui aime dieu lève ses mains ».

Ce documentaire qui a obtenu un don du fonds arabe pour les arts et la culture (AFAQ Arab Fund for Arts and Culture) s’articule autour d’un genre musical qui a vu le jour il y a quelques années dans les quartiers populaires en Egypte et qui est désormais connu comme étant la musique des festivals. Mais cette musique qui commence tout juste à enchanter les jeunes dans les milieux aisés, suscite tant de réactions critiques et fait face à un refus de la part des médias.

Le film retrace la vie de Wazza, Ortegua et Ouka, trois des plus célèbres artistes de musique des festivals connues pour avoir porté haut et fort leur musique qui n’arrêtait pas de susciter la controverse et lutté pour arriver à la jouer dans des festivals de musique internationaux.

Le film est produit par Mohamed Al-Tuhami et réalisé par Salma Al-Tarzi, réalisatrice du film « Inta Aref Leih » (Tu Sais Pourquoi) qui avait lui aussi soulevé la controverse pour avoir ouvertement fouillé dans les coulisses des jeunes modèles de pub.

partagez cet article par email imprimer cette page